Transplantation rénale avec donneur vivant

Ce type de transplantation rénale consiste à prélever un rein sur une personne en bonne santé pour le greffer sur un patient présentant une insuffisance rénale chronique.

  • Deux interventions chirurgicales ont donc lieu de manière simultanée
    • le prélèvement d’un côté
    • la transplantation rénale de l’autre.

Le prélèvement

Au sein de notre équipe, tous les prélèvements de reins sur donneurs vivants se font par une voie d’abord mini-invasive (coelio-chirurgie).

  • La coelio-chirurgie permet principalement de limiter les douleurs post-opératoires et la longueur des cicatrices.

Certains prélèvements peuvent se faire avec une assistance robotique, notamment lorsque l’anatomie rénale présente des particularités anatomiques.

  • C’est le chirurgien responsable du prélèvement qui décide avec le patient du type de chirurgie qui sera réalisée.

La transplantation

La transplantation se fait avec la même technique chirurgicale que lors d’une transplantation avec un rein prélevé sur un donneur décédé.

L’incision cutanée est réalisée dans la fosse iliaque, les vaisseaux iliaques du receveur et la vessie sont exposées et trois anastomoses sont réalisées de manière successive :

  • la première entre la veine du greffon et la veine iliaque,
  • la seconde entre l’artère du greffon et l’artère iliaque,
  • la dernière entre l’uretère du greffon et la vessie.

La principale différence entre les transplantations rénales avec donneur vivant et les transplantations rénales avec donneur décédé, concerne la durée d’ischémie (durée pendant laquelle le rein n’est plus vascularisé et ne reçoit donc plus d’oxygène).

  • Plus la durée d’ischémie est courte, meilleure sont les chances de récupération de l’organe transplanté.

La durée d’ischémie peut être inférieure à une heure dans le cas d’une transplantation avec donneur vivant.