J’ai un calcul dans le rein, que faire ?

Les calculs du rein ne nécessitent pas toujours un traitement actif. C’est leur taille, leur localisation, le risque de complications, la présence ou non de symptômes, qui vont guider l’urologue.

 

TDM
Un scanner et le meilleur examen pour faire cette évaluation :

Selon les cas, on peut opter pour

  • surveillance
  • lithotritie extra corporelle en ambulatoire
  • extraction par voie percutanée ou par voie rétrograde

Les calculs que l’on peut dissoudre par un régime ne sont pas les plus fréquents, votre urologue le proposera si cela est possible.

Si on opte pour la surveillance, elle pourra être effectuée par votre médecin traitant. C’est une échographie régulière qui est le meilleur examen pour assurer ce suivi.

La lithotritie extra corporelle LECest une technique qui permet de fragmenter les calculs par ondes de choc focalisées, sous contrôle scopique ou échographique. Cette technique est réalisé en ambulatoire, sous sédation. Les fragments de calcul devront s’éliminer par les voies naturelles.

L’extraction par voie percutanée nécessite une hospitalisation de quelques jours.

NLPCSous anesthésie générale l’urologue accède directement aux cavités du rein par une ponction en regard du rein puis crée un trajet direct par dilatation permettant le passage d’un endoscope. Le  ou les calculs sont fragmentées au laser puis extraits.

 

L’extraction par voie rétrograde nécessite une courte hospitalisation, peut être réalisée

Ureteroscopieen ambulatoire. On accéde au calcul en passant par la vessie puis l’uretère avec des endoscopes souples miniaturisés. Le calcul est pulvérisé par laser le plus souvent.

 

 

Le choix entre ces différentes techniques est discuté au cas par cas.

A distance un bilan est le plus souvent effectué pour vous proposer si possible le moyen de prévenir la récidive.