A quoi sert la prostate ?

La prostate est une glande appartenant à l’appareil reproducteur masculin.

  • Elle est traversée par l’urètre prostatique qui va du col de la vessie au sphincter strié.
  • Elle est également reliée aux vésicules séminales par les canaux évacuateurs qui se terminent à la partie postérieure de l’urètre prostatique.

La prostate et les vésicules séminales ne se rencontrent que chez les mammifères herbivores. Les autres mammifères ont une prostate, mais habituellement pas de vésicules séminales.

  • L’homme, omnivore, est une exception à cette règle.
  • Les carnivores tels que les chiens, lions (etc…) n’ont pas de vésicules séminales.

Ce que fait la prostate

  • La prostate a un rôle majeur dans l’élaboration du sperme.
  • Le sperme est composé de spermatozoïdes (produits par les testicules), et le liquide séminal (produit par la prostate et les vésicules séminales).
  • Les sécrétions prostatiques représentent environ 20 % du volume du liquide séminal, le reste étant produit par les vésicules séminales qui produisent entre autre le fructose, « carburant » des spermatozoïde.
  • Ces  secrétions participent à la survie des spermatozoïdes, à leur mobilité, à leur résistance à l’acidité du vagin.
  • La prostate permet d’obturer l’urètre pendant l’éjaculation, évitant ainsi le mélange d’urines et de sperme.
  • Les fibres musculaires lisses présentes dans la prostate permettent aussi d’éviter la remontée d’urines dans les vésicules séminales lors de la miction.
  • Enfin la prostate a un rôle hormonal, transformant une partie (5%) de la testostérone en un métabolite encore plus actif, la dihydro-testostérone.

Ce que ne fait pas la prostate

  • La prostate n’a aucun rôle dans l’érection.
  • La prostate n’a aucun rôle dans la continence.
  • C’est son voisinage avec d’autres structures anatomiques (nerfs et vaisseaux de l’érection, sphincter strié) qui explique que son ablation puisse parfois avoir des conséquences sur l’érection et la continence.
  • Par contre le rôle de la prostate dans l’orgasme est débattu. Les gestes chirurgicaux sur la prostate n’entraînent pas une disparition de l’orgasme mais sa modification chez un certain nombre de patients.

Les maladies de la prostate

3 grandes pathologies peuvent survenir :

  • l’infection : c’est la prostatite aïgue, traitée par antibiotiques, et qui justifie un avis urologique pour rechercher une éventuelle pathologie urologique sous-jacente.
  • l’hypertrophie bénigne : la prostate augmente de volume avec l’âge, c’est normal. C’est la gêne plus que le volume qui vont aboutir à une prise en charge, surveillance, médicaments ou intervention.
  • le cancer : premier cancer de l’homme par sa fréquence, dont le diagnostic et la prise en charge dépendent de multiples paramètres, et dont le dépistage fait encore le sujet de nombreux débats.