Un nouveau traitement dans la prise en charge des courbures de verge disponible dans le service

La courbure de verge en érection, connue sous le nom de maladie de Lapeyronie, survient généralement chez l’homme à partir de 50 ans.

  • Des microtraumatismes répétés, essentiellement pendant les rapports sexuels, ainsi qu’une prédisposition génétique sont les principaux facteurs de risque.
  • Cette courbure survient après modification du collagène au niveau des enveloppes de la verge, entrainant une perte d’élasticité des tissus en érection, la formation d’une plaque et donc une déviation.
  • La maladie de Lapeyronie évolue en deux phases : une phase aiguë inflammatoire (caractérisée par la douleur) et une phase chronique séquellaire (caractérisée par la déformation de la verge en érection).
  • L’évolution de la maladie se fait sur 12 à 18 mois et il n’y a pas d’évolution spontanément favorable. Cette déviation du pénis peut provoquer une gêne et un raccourcissement source d’une détresse importante.

En alternative au traitement chirurgical, il existe maintenant un nouveau traitement basé sur des injections intra-plaques, c’est-à-dire directement dans la zone de la verge qui est remaniée.

  • Plusieurs injections peuvent parfois être nécessaires pour obtenir une efficacité.
  • En complément, des manœuvres de modelage de la verge effectuées par le praticien puis par le patient lui-même sont à réaliser.
  • Ce nouveau produit agit en dégradant la plaque responsable de la déformation ; la courbure et la gêne occasionnée sont ainsi réduites.

L’équipe d’urologie du CHU de Bordeaux vous accueille en consultation pour évaluer vos symptômes, confirmer le diagnostic et vous exposer les différents traitements avec leurs bénéfices et leurs risques.