Congrès Français d’Urologie – Journée des Infirmières en Urologie

La néphrectomie partielle pour traitement des tumeurs du rein peut être considérée comme une chirurgie complexe dont la diffusion a longtemps pu être freinée par une morbidité post-opératoire potentielle. Ainsi, dans notre expérience, il y a encore 4 ans, la surveillance post-opératoire initiale se faisait en secteur de soins attentifs.

L’évolution des techniques chirurgicales ainsi que le développement de parcours de soins de réhabilitation améliorée après chirurgie (RAAC) voire d’ambulatoire, ont permis de transformer le vécu post-opératoire des patients.

Cet atelier, en prenant l’exemple de la Néphrectomie Partielle, a pour objectif de détailler les facteurs, stratégies et modes d’organisation qui permettent de modifier la prise en charge globale d’une pathologie et favoriser la réautonomisation du malade. Nous aborderons :

  • L’évolution des techniques chirurgicales, de la voie ouverte à la laparoscopie avec assistance robotique,
  • Le développement de protocoles pluridisciplinaires médicaux et paramédicaux,
  • L’évolution des soins infirmiers post-opératoires,
  • Le développement de parcours de soins spécifiques RAAC et ambulatoire,
  • La mise en place d’une coordination infirmière.

Chacun de ces points fait appel à une implication d’équipe au sens large et s’accompagne d’un changement des pratiques infirmières.

Audrey BARBEAU, Valérie BRUNET, Geneviève CAPITAIN, Francoise PICARD, Cindy POULAIN, Caroline DUBERNET, Solène RICARD, Jean-Christophe BERNHARD.

Service d’Urologie et Transplantation rénale – CHU Bordeaux

 

 

ACTU FBU