Chirurgie incisionnelle

transplantation-renaleLa chirurgie incisionnelle est de moins en moins souvent pratiquée dans le service.

  • Elle est progressivement remplacée par l’endoscopie, la coelioscopie et la chirurgie robotique.

Néanmoins, pour certaines interventions difficiles elle peut rester la seule solution raisonnable :

  • lorsque le patient a déjà été opéré à plusieurs reprises,
  • lorsque l’intervention à réaliser est trop complexe,
  • en cas de complication d’une précédente intervention.

Prise en charge de la douleur

Rein avt déclampage

Lorsque cette voie d’abord est retenue, la prise en charge de la douleur post-opératoire est une priorité.

  • L’équipe d’anesthésie est particulièrement investie sur ce point.
  • Elle peut proposer différentes solutions en fonction de l’intervention et des antécédents du patient :
    • blocs sensitifs localisés de la paroi abdominale (TAP block),
    • injections automatisées de morphine (PCA),
    • rachi-anesthésie à la morphine,
    • analgésie péridurale post-opératoire continue,
    • etc…

Ces différentes options sont discutées avant l’intervention avec le patient (lors de la consultation d’anesthésie).

Si des douleurs persistent en post-opératoire, elles doivent être signalées à l’équipe soignante.

Récupération post-opératoire

Nous mettons tout en oeuvre pour accélérer la récupération post-opératoire afin de diminuer la durée de séjour à l’hôpital :

  • prise en charge optimisée de la douleur,
  • protocoles de réhabilitation précoce,
  • mise en place d’aides au domicile ou organisation de convalescences.

L’équipe soignante est disponible avant l’intervention pour expliquer ces protocoles et anticiper d’éventuelles demandes de convalescence.